Argent Courses

Comment un étudiant peut économiser au moins 25% sur ses courses

Nous savons à quel point il est important pour un étudiant de se concentrer sur ses études. Afin d’avoir un état d’esprit serein, la question financière est une étape importante à passer durant cette période scolaire. Celle-ci conditionne non seulement notre scolarité, mais aussi notre future vie active.

Courses réductions

Image: photostock / FreeDigitalPhotos.net

Alors que la majorité d’entre nous luttent pour finir les fins de mois sans avoir de découvert, il existe des tas d’astuces pour optimiser son portefeuille !

Et parce que se nourrir est une des conditions sine qua non pour vivre, nous allons voir comment il est possible de réaliser des économies sur son panier de course.

Attention, il n’est nullement question de faire des économies de bout de chandelle.

Car il est tout aussi essentiel de profiter de sa vie étudiante, car ce sont les meilleures années de scolarité que vous pouvez passer. De ce fait, le plaisir gustatif est hautement recommandé !

Étudiant radin-malin qui mange beaucoup pour pas un clou, c’est parti:

1) Optimiser son panier de course, comment:

Au tout début de l’année scolaire, j’avais un budget assez large d’environ 200€ pour mes courses mensuelles. Faut dire que je fais de la musculation aussi, je mange donc en conséquence.

Certes, pas tout le monde n’a la possibilité d’avoir une somme aussi élevée, mais je le faisais au détriment de pas mal de choses: sorties, voyages, soirées. 3 « piliers » d’un lifestyle étudiant quand même.

En faisant les courses avec d’autres étudiants, je constatais qu’ils avaient le même souci: ils se « privaient » dès lors qu’ils voyaient leur panier dépasser un certain montant.

Je me suis donc demandé comment je pouvais faire pour optimiser mon budget tout en mangeant à ma faim et en restant en bonne santé (voir plus loin)

Résultat des courses: si vous voulez éviter de vous priver, achetez en début de mois ce qui peut être conservé 1 mois voire plus: féculents, conserves de légumes, produits d’hygiène. En quantité s’il vous plaît. Par exemple, au lieu d’acheter 500g de riz par semaine, achetez 2 kg pour le mois, suivi de 1 kg de lentilles, puis du papier toilette, etc.

En achetant les produits qui se conservent longtemps d’abord, il va s’opérer chez vous un mécanisme « d’économie inconscient« . Vous verrez que bien souvent, au lieu de consommer 500 grammes de riz dans la semaine, vous allez peut-être en consommer 300 ou 400g.

En disposant d’une ressource en abondance, vous vous sentirez moins à l’idée de le gaspiller. Ou l’art de faire du principe de la rareté inversée.

C’est seulement ensuite que vous achèterez la viande, les poissons, les fruits… les produits qui se mangent impérativement dans la semaine. De cette manière, j’ai constaté une diminution du coût de mon panier, ce qui m’a rapporté entre 20 et 40€ par mois.

Soit 5 à 10€ par semaine. De quoi se payer une pinte, un cinéma, et même un billet d’avion pour Varsovie en fin d’année scolaire (si, si).

2) Profiter des promotions oui, mais pas n’importe comment !

Lors des promotions en supermarché, il n’est pas rare que les gens achètent davantage de produits. Les fameuses opérations « 3 articles pour le prix de 2 », « 1 acheté, 1 offert » sont souvent l’occasion pour les grandes distributions de gonfler leurs chiffres.

Et nous, consommateurs d’acheter plus en ayant la sensation que cela revient moins cher.
Cela est souvent un mauvais réflexe car cela alimente le gaspillage de la nourriture et… de votre argent. Il est donc important de vous poser quelques questions au moment de l’achat:

« Combien de temps je peux le conserver ? »
« Est-ce que je mange souvent ce produit ? »

Si vous avez des doutes, passez votre chemin. Votre portefeuille vous en remerciera. La nature aussi.

Le mode d’achat en drive est souvent l’occasion de réaliser quelques affaires intéressantes grâce à des promotions hebdomadaires. Si vous avez peu de temps à consacrer à vos courses, une voiture ou quelqu’un qui peut vous amener récupérer les courses: foncez.

Attention au clic un peu lourd sur la souris par contre, il est plus facile de dépenser sur internet qu’en magasin 😉

Pour ma part, les promotions sont souvent propices aux achats à long terme. Comme dans le premier point, je m’attache à acheter ce qui peut se conserver longtemps d’abord.

3) D’autres astuces et le mot de la faim

Une astuce à laquelle il est très simple d’y faire allusion: le changement de supermarché. C’est trop cher au supermarché X ? Et bien allons au supermarché Y !

Pour éviter de perdre trop de temps, il peut être utile d’effectuer une comparaison des prix avant d’y aller.

La vie étudiante est souvent l’occasion de découvrir des bons plans. Par exemple, j’ai eu droit à un panier de fruits et légumes bio chaque semaine pour la modique somme de 10€. Cela peut être un organisme externe ou interne au CROUS qui se propose de faire découvrir ça aux étudiants.

C’est donc l’occasion de manger sainement et d’aider les petits agriculteurs locaux, une double bonne action.

Car s’il est important d’apprendre à économiser durant ces années étudiantes, il est plus que recommandé d’être en bonne santé. Cela vous épargnera beaucoup de tracas, parmi lesquels les vas et vient chez le médecin, la pharmacie…

Une citation intéressante d’Hippocrate nous dit: « que ton aliment soit ton seul médicament ». Manger sainement en évitant le plus possible la junk food de type pizza, fast-food, sodas vous permettra d’affronter les saisons fraîches en étant en excellente santé. Et ça, ça vaut toutes les économies du monde.

Et vous, êtes-vous confrontés aux fins de mois difficiles ?

Comment faites-vous vos courses ? 

Quel est votre budget courses par mois ?

Kévin, faim tacticien

1 commentaire

Laisser un commentaire